Publications


Download the programme here

MEDIAPOLIS-EUROPA présente

En collaboration avec le CSIS (Canadian Association Italian Studies)

 

La naissance des idées dans des récits auto/biographiques

 XIVe rencontre de l’Observatoire scientifique de la mémoire écrite, orale, filmique et du patrimoine autobiographique

19-21 June 2015

Istituto Sant’Anna – Sorrento-Italie

Dans la culture occidentale, deux convictions s’opposent. D’une part, la vision matérialiste de l’histoire attribue au contexte la détermination des événements ; d’autre part, la vision idéaliste exalte l’unicum, l’originalité, l’individualisme. Pour les sciences mathématiques et naturelles, comme pour l’art en toutes ses expressions, l’acte créatif est raconté en regard de conceptions différentes, de la volonté de s’inscrire dans un sillage, d’avoir une légitimité.

L’affirmation d’Isaac Newton : « If I have seen further it is by standing on the shoulders of giants », contraste avec ce qu’il a rappelé jusqu’à sa mort : c’est la chute d'une pomme qui a provoqué cet éclair lui faisant découvrir les lois de la gravitation terrestre.

On pourrait mentionner de nombreuses anecdotes sur la naissance des idées, depuis les découvertes scientifiques jusqu’aux illuminations artistiques. À commencer par des syllabaires d’antan en usage dans les premières classes d’école où le hasard et le caractère fortuit de la découverte ou de la création avaient une place de premier plan. La faculté d’intuition est très souvent, sur le plan narratif, rapportée à des circonstances chanceuses. Il s’agit, cependant, d’un processus de synthèse complexe, un espèce de court-circuit. Selon Carl Jung, l’intuition fait percevoir des modèles cachés derrière les faits (Psychological Types, 1921).

            Le concept d’intuition renvoie à des débats présents depuis l’antiquité, de Platon et Aristote jusqu’à la philosophie moderne et contemporaine.

            L’expression « saisir », au sens de « comprendre », souligne combien le moment créatif est considéré comme fortuit, fugitif, et éphémère.

Les exemples auto/biographiques à ce sujet sont innombrables : de l’eurêka d’Archimède à la vasque de poissons rouges de la rue Panisperna à Rome, où Enrico Fermi affirme avoir compris comment on peut varier la puissance de la radioactivité. Dans ces récits, l'incidence du hasard est fortement soulignée. Dans l’art, cet éclair est raconté comme venant d’un rêve, d’une vision. De la Vita nova de Dante aux Pinturas negras de Francisco Goya, l’inspiration d’un dessein, d’un projet naît dans un moment hanté. Dans la Vita di Benvenuto di Maestro Giovanni Cellini fiorentino, scritta, per lui medesimo, in Firenze (1558), la fusion de la statue en bronze du Persée est racontée par le célèbre artiste sur un ton épique.

 

Comment les idées naissent-elles ? Comment reconnaître leur innovation? Quelles sont les circonstances dans lesquelles s’inscrit ce déclic ? À quoi et à qui en revient le mérite ?

 Cet appel à contribution a pour but d’analyser la rhétorique et la construction narratologique de textes auto/biographiques sur la naissance des idées dans tous les domaines.

La bibliographie est vaste, tant sur le plan théorique que pour les narrations de soi et sur soi : de nombreuses auto/biographies de scientifiques ou d’artistes font une place importante au moment de la création.

 

Quelques références

 Gaston Bachelard, Le Nouvel Esprit scientifique. Paris, Félix Alcan, 1934.

Henri Bergson, La pensée et le mouvant, Paris, Félix Alcan, 1934.

Benedetto Croce, L'Estetica come scienza dell'espressione e linguistica generale, Bari, Laterza, 1902.

Étienne Klein, D’où viennent les idées (scientifiques)?, Paris, Manucius, « Modélisation des imaginaires », 2013.

Mark Turner, The Origin of Ideas: Blending, Creativity, and the Human Spark, Oxford University Press, 2014.

Mnemosyne o la costruzione del senso, revue annuelle (dir. B. Barbalato), « L’ethos,mémoire autobiographique de l’homme de science », 2013, et « Autobiographies et biographies de scientifiques entre hasard et nécessité », 2014, Presses universitaires de Louvain.

 ENVOI DES CONTRIBUTIONS

Les sessions de la rencontre 2015 sous la direction de l’association Mediapolis Europa feront partie de la conférence annuelle de la Canadian Association Italian Studies, qui cette année se tiendra à Sorrento, Italie. 

 Date limite de présentation des propositions : 31 janvier 2015, à envoyer à

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

La proposition respectera le format suivant : un résumé de 250 mots au maximum avec deux textes de référence, et un bref CV (maximum 100 mots) avec mention éventuelle de deux publications de l’auteur (livres ou essais).

Les contributions pourront être publiées, après la lecture des referees, dans la revue Mnemosyne o la costruzione del senso, Presses universitaires de Louvain, dir. Beatrice Barbalato.

 

Date limite de présentation des propositions : 15 janvier 2015.

La réponse sur l’acceptation sera donnée pour le 15 février.

Past years Symposium and activities can be consulted online at: http://mediapoliseuropa.com/

 

 REGISTRATION FEES

1) Une fois la proposition acceptée, le participant devra s’inscrire au colloque avant le 15 avril 2015 : 90 euros pour les doctorants et 120 euros pour tous les autres. Plus d'informations sur http://canadiansocietyforitalianstudies.camp7.org/

2) En outre une inscription de 42 euros (25 euros pour les doctorants) est demandée pour les participants aux sections de Mediapolis.Europa (banque Monte Paschi del Belgio, compte BE42 6430 0216 0854 - BIC : BMPBBEBB).

 

 

 

 

 

Partners

 PAST EVENTS

- Mediapolis.Europa in radio fahrenheit 

- Prof Beatrice Barbalato à France Culture La conversation scientifique

Web-master and Web-design Irene Meliciani - Graphic & Development dr.NEt di Rainero Diego